Un tout nouveau forum Rp sur le thème de Fire Emblem, avec un univers, un contexte et des personnages inédits!


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laeva Steinn

avatar

Messages : 18
Écus : 1034
Renomée : 9
Date d'inscription : 16/05/2017

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Compétences & Techniques:
Inventaire & Possessions:

MessageSujet: Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]   Dim 21 Mai - 16:20


Elle ne pardonne, et n'oublie jamais...

Nom : Steinn
Prénom : Laeva
Surnom : La graine du mal
Âge : 21ans
Pays d'origine : Feanhir
Groupe : Feanhir

Race : Humaine
Classe/Métier : Mercenaire

Arme : Épée en fer
Objet : Rien
Compétences :

  • Ambidextrie : Peut manier deux armes en même temps plus facilement.

  • Fureur du Berserk : Quand Laeva voit une grande quantité de sang dégouliner de son adversaire ou de son propre corps (please pas de blague dégueulasse je vous prit) elle passe en mode berserk. Sa force devient alors plus grande au point qu'elle parvient à manier une arme à deux mains seulement avec une seule. Combinée à son ambidextre, cela fait d'elle une adversaire redoutable et imprévisible quand elle entre dans cette phase de combat.



Mental:
Laeva est assez difficile à cerner. Elle semble avoir des difficultés pour ne serais-ce laisser apparaître un simple sourire sur son visage. Elle sourit que très rarement, et n'a guère envie de le faire à en juger par sa tendance à éviter les autres. Elle n'est pas très bavarde auprès des inconnus ou des personnes qu'elle méprise, elle reste aussi silencieuse qu'une tombe, en particulier quand on l’interroge sur sa vie personnel, ses objectifs ou bien la raison de son comportement. "Un loup solitaire, un chien qui ne sait rien faire d'autre que d'agiter son épée à droite et à gauche ! Voilà ce qu'elle est !"

Le travail d'équipe, cela ne la connais pas trop. Elle n'a confiance en personne et à horreur qu'on lui donne des ordres. Malgré son statue de femme, elle à le désir ardent et inébranlable d'être sa propre chef. Possiblement, la seule fois où vous la verrez sourire, c'est lorsque vous la provoquerez en duel dans le cadre où à ses yeux, vous ne seriez qu'un poltron. Les nombreux habitants de Feanhir vous dirait surement qu'elle se comporte comme jadis les gens réagissait en temps de guerre. Dans ce royaume de paix, il n'est donc pas rare qu'elle soit dévisagée un mauvais œil, et c'est surement pour cela qu'elle n'aime pas la foule. Etre observé en permanence à un côté quelque peut dérangeant. 

Vous l'aurez compris, elle est mercenaire, non pas chevalière. Aider la veuve et l'orphelin.. Qu'est ce qu'elle n'en à que faire. Que gagnera-elle si elle agissait ainsi ? Rien... Selon ses propres termes elle 'crache sur les codes chevaleresques". Malgré le confort de vie que ce statut donne, si jamais on lui proposait de le devenir, elle refuserait pour le simple fait que de devoir se plier à une autorité militaire serait pour elle comme être tenue en laisse. Mais contrairement à bien des mercenaires, elle ne recherche pas seulement l'or, elle cherche vengeance, et c'est en marchant sur le chemin de la haine qu'elle avance et brandit les armes. Elle n' qu'un seul désir, prouvée sa force.



Physique:
La première chose que l'on remarque, ses ses yeux fous. Deux perles jaunâtres et vif aussi perçante que le regard d'un rapace affamé. Ces derniers sont soulignés par quelques cernes. Ses derniers sont de temps à autres camouflés par sa longue chevelure d'un blond extrêmement pâle ébouriffes et en bataille, cernant son visage qui pourrait être magnifique s'il n'était pas enlaidit par la haine, et tombant de temps en temps devant ses yeux. Ceux-ci sont orné d'un morceau de haume en fer brisé, protégeant seulement les côtés de son visage.

En parlant d'armure justement. Laeva portes de vieux morceau de plaques usées et bosselées. Il s'agit de ses gantelets, jambières et des deux plaque sur chaque côté de ses hanches. Celle-ci, rouillée, grince assez souvent et semble assez mal entretenue. Souvent, la mercenaire doit s'arrêter dans ses voyages quand une pièce se détache pour la refixer comme elle peut. Les avant-bras étant trop grand pour elle, elle porte en dessous de ses derniers d'épais brassards en cuir avec de la fourrure pour les rembourré un peu, elle n'est donc, pour le moment, pas aussi précise et habille qu'elle le souhaiterait lors des combat avec son arme mais, ne portant point de plastron en fer ou en acier, elle est assez libre de mouvement et n'est pas aussi lente qu'un paladin en armure complète. A la place, elle porte non pas quelque chose qui se rapproche vraiment à un pourpoint mais des vêtements en cuir tiré et fermement serrer autour de son buste. Ses jambières, son à l'image de ses avant bras, également rouillés et grince à chacun de ses pas.

Elle à l'air assez sale sur elle avec ses vieux morceaux d'armure et en sois, elle l'est vraiment. Dans ses cheveux, il n'est pas rare de retrouver des brindilles, voir pire... vous savez les micro-araignées des fois qui traînent et qui se retrouvent, vous ne savez trop comment, dans vos cheveux... Heureusement, elle n'a pas vraiment père de ce genre de bestiole insignifiante. Mais cela montre à quel point sa vie de mercenaire fait d'elle une personne assez négligée qui se fiche bien d'être couverte de poussière et d'avoir de la boue plein les bottes. A vrais dire le fait que cela agace certaines personnes l'amuse...



Histoire:
Vous voulez connaitre mon histoire ? Et pourquoi donc je la raconterais à une tête d'imbécile qui ne comprend pas qu'il devrait se mêlé de ses affaires ? Je devrais vous trancher la gorge pour vous faire taire ou vous allez enfin me lâcher les bottes ?

Il y a fort longtemps à Feanhir, environ 20 ans avant aujourd'hui. Une troupe de mercenaire passait dans une villages réduit en fumée. Ils arrivaient trop tard, le massacre des barbares étaient déjà fait. A un arbre, les habitants dont les corps n'étaient pas étendu sur le sol était pendu. Le sol était plein de sang et de larme tendis que le souvenirs des cris et des hurlements étaient dorénavant gravés dans la pierre des ruines qu'il restait des maisons de jadis. Les mercenaires qui se voulaient être des héros en sauvant et protégeant le village étaient arrivés bien trop tard. De la déception coincée en boule dans leurs gorges, ils s'en allèrent, s'arrêtant à la rivière d'à côté. Mais même depuis le point d'eau, l'odeur de la chaire brûlée se faisait encore sentir. Le chef "Valzekhar" était un homme fort et robuste qui ne tolérait guère la défaite. Avec lui, ses compagnons étaient à ses côtés mais également sa femme, stérile et ne pouvant avoir d'enfant. Elle était désespérée à l'idée de ne pas pouvoir offrir un fils à son bien aimé.

Mais, son attention, ce jour là fut attiré par des cris et les pleurs d'un bébé, caché dans un trou, sous un arbre, entre quelques racines. Le même arbre qui avait servit à pendre les habitants de ce village. "Frayan", la femme du chef des mercenaires c'était précipité en direction des crics, quelques minutes plus tard, dans ses bras se trouvait un enfant, nappé d'un drap humide de sang qui avait lentement couler en direction de sa cachette. Le contact avec le liquide écarlate avait déclenché ses crics et ses pleurs. Et la femme, désespérée et refusant d'abandonner cette fillette à la mort, emportant avec elle ce qu'elle considérait comme étant un présent des dieux. Mais tous n'étaient pas du même avis et voyaient à travers cet enfant, un présent empoisonné venant du diable.

"Valzekhar" avait toujours voulu avoir un fils pour combattre. Il voulait un homme et l'idée d'avoir une fillette pour enfant le déplaisait, mais il cédât aux caprices de sa bien aimée, et de cet enfant maudite, il en fit sa fille. Une fille qu'il dressât comme un homme. Il n'avait pas vraiment de pitié, la nourrir l'agaçait, il voulait qu'elle sache se battre, qu'elle rapporte de l'argent, son propre argent nécessaire pour selon ses dires "nourrir sa salle petite gueule de pleurnicheuse" Oui, son père adoptif était clairement un enfoiré, mais les choses s’aggravèrent bien plus lorsque, quand elle eu sept ans, "Frayan" mourre de la peste. Ce chef de mercenaire était furieux, plongé dans le chagrin et superstitieux, associât cette mort à une malédiction. Une malédiction pour avoir à ses côtés une enfant qui n'aurait pas du vivre.

Vous l'aurez compris. Laeva était le nom de cette enfant battue, à qui l'on forçait de soulever l'épée d'un homme adulte dès son plus jeune âge. Et qui lors d'une nuit, fut vendue et abusée pour seulement trois petites pièces d'or, le temps d'une nuit. Au cours d'un pillage, elle se vengeât de son agresseur, le tuant d'une lame plantée dans le coup alors que tous regardait ailleurs. C'était dans la forêt, ce fou poursuivait des survivants. Tout le monde était occupé à massacrer des survivants. A l'instant ou sa lame s’enfonçât dans la chair de ce pervers perfide, son regard croisât celui d'un enfant de son âge, caché dans les broussailles. Il n'était pas armé et puis... elle n'avait pas le temps car au loin, elle entendait déjà le chef "Valzekhar" hurler son nom. "Laeva ramène ta sale petite gueule ici ! Les chevaux doit être surveillés quand on fouille les maisons !"

Ce pillage là, elle avait un sentiment de satisfaction, non pas à cause du pillage mais en raison du fait qu'elle avait abattue de sa propre l'âme un véritable ennemi. Un ennemi qui lui était "personnel"... Et puis, tout c'était déroulée comme elle l'espéré, personne n'avait remarqué la mort de cet homme. Après tout, ce n'était qu'un abrutit avec une épée parmi tant d'autre... mais depuis, elle ne dormit jamais sans son épée à portée de main.

A l'année de ses 9 ans, "Valzekhar" perdit un bras. Il en pourrait plus jamais combattre, cela le rendait fou de rage et encore une fois, il accusait le malin de lui avoir fait un tour. La superstition ne cessait d'être alimentée. Une nuit il voulu tuer sa fille alors qu'elle dormait dans sa tête. Entrant discrètement, Laeva se réveillât malgré tout et son réflexe était irrévocable. Son poing de fermait sur le manche de son épée et sa lame, fendant l'air frais nocturne se plantât dans le ventre de son propre père. Elle avait crut que... ce qui c'est passer il y a 2 ans recommencerait. Son corps se vidant de sang, ce tyran qui l'avait adopté l'insulta de chienne, disant qu'elle aurait due mourir et avouant également en un dernier avant de mourir que c'était lui, qui l'avait vendue pour quelques misérables piécettes d'or. Cette nuit là... Laeva n'eu aucun regret dans son acte. A vrais dire, il n'était pas sur qu'elle n'eu un regret de toute sa vie jusque là. Le campement tout entier se réveillât, et sans rien, elle fuyant hors du campement, courant sur une plaine qui ne semblait pas vouloir s'arrêter et poursuivit par des hommes qui derrière la traitait d'assassin. Elle voyait la plaine alors devenir une falaise de roche, qui descendait en direction d'une foret. Elle ne savait comment elle parviendrait à descendre, mais venu un carreau d'arbalète la frappant dans l'épaule. Elle tombât alors, et son corps se roulât dans la poussière et les roches de la falaise. Les hommes, ricanèrent et s'exclamait que elle n'aurait surement pas survécu avec son corps de fillette et que même si c'était le cas, elle aurait été dévorée par des loups.

Un râle de douleur, c'était la seule chose qu'elle lâchât, son épaule saignait, et au fur et à mesure, elle entendit la foret autour d'elle s'agiter. Des bêtes sauvages venant pour la dévorer surement. Dans les buissons, elle cru voir les yeux d'un loup. La fin pouvait très bien être ici. S'arrêter à l'histoire d'une enfant qui mourut en ayant apporté que le malheur derrière elle. Mais vous savez, il y a beaucoup de mercenaires à Feanhir, et une poignée d'entre eux, une petite bande se composant de seulement quatre personnes et chassant cette nuit là, la trouvèrent en abattant l'animal s'approchant dangereusement d'elle pour la dévorer. Ils n'étaient au courant de rien, L'un s'inquiétait en se demandant si il n'avait pas toucher l'enfant. Le second s’écriât que le premier était idiot car ce n'était pas une de leurs flèche qui l'avait blesser mais un carreau tiré qui plus est en traître. Ils renquillèrent alors l'enfant, se jurant de la déposer à la prochaine ville ou il s'arrêterais mais... Ce ne fut pas le cas. Laeva; soignée et accompagnant ses hommes qui avait un minimum d'honneur pour ne pas l'avoir touché, avait pas tarder à piquer une épée pour aller se défouler sur un arbre. Quand ces sauvèrent le découvrir, attendrit par la barbarie qu'il ne comprenait pas sommeillant en cet enfant, ils se disaient qu'au final ils pourraient bien la garder à leur côté. Elle ferait une bonne... mercenaire.... et puis.. elle n'avait pas de famille.

Quatre ans plus tard, les cinq mercenaires qui comprenait également Laeva se joignirent finalement à une troupe. Les corbeaux de cendres. Laeva y passât 5 longues années sans vraiment s'entendre avec le reste. Au fils de ces années, ses sauveurs avaient disparus, ou était mort de manière inexplicable. L'un des meneurs des corbeaux était un tyran, un homme prenant tout le monde de haut. Au départ, il était le modèle de Laeva, il était fort, doué avec n'importe qu'elle arme. Mais il y avait un problème avec cet homme. Durant ces années,
il était le responsable de la mort des quatre hommes qui l'avait prit sous leurs ailes. Empoissonnés, égorgés durant une balade, soit disant assassinés par un assassin que l'on ne retrouve jamais. Il ne manquait pas de mensonges pour justifier les pertes. Les pertes des mercenaires qui voulaient reprendre une vie normale. Le dernier qui fut assassiné, savait qu'il allait mourir si il ne partait pas au plus vite. Il serait tué dans son sommeil ou sois traqué et tué en tant que traître. Il préférait la dernière option, la nuit avant de fuir, il suppliait Laeva de le rejoindre. Elle avait 18 ans, et elle refusât. Elle ne savait pas ce qu'elle manquait, ne savait pas ce qu'était une vie normale. On lui avait toujours dit que la vie quand on était pas mercenaire, c'était l'enfant, alors elle y croyait. Elle n'était pas maligne, ni rusée... elle faisait trop confiance et le dernier homme lui ayant sauvé la vie mourut. Mais Laeva n'oubliait pas sa dette, cet homme qui avait été tué connaissais son assassin, il lui avait dit son nom. Elle s'en souviendrait, mais elle n'était pas assez forte pour exécuter l'homme en question.

Mais durant l'année de ses 18 ans justement, alors que ceux envers qui elle avait une dette était mort, elle ne parlait à plus personne et le tyran lui le dénommé Zegon s'intéressait à l'enfant solitaire qui s'isolait un peu du groupe. Il devenait même collant à ses yeux. Une fois il proposât un verre, sans raison visible à Laeva. A cette proposition le temps paru long. Elle le dévisageait, lui et son vulgaire gobelet en bois. Avant de lui balancer sèchement "Va crever avec ton verre ! Je suis pas un chien je peux aller me cherchée de l'eau potable toute seule !" Saisissant le verre, elle jetât le contenu de celui-ci en plein dans le visage du général des corbeaux qui était même craint par le chef en personne qui par conséquent, se pliait à la moindre ses ses volonté. A ce moment là Zegon lâchât un hurlement de rage, son visage brûlait sous l'effet d'une eau qui avait été ensorcelée. Ce dernier lui avait tendu un verre qui, si elle l'aurait bue, l'aurait surement tué. Alerté par le hurlement, les autres mercenaires coururent vers l'endroit isolé au camp. Quand ils arrivèrent, leur chef hurlait de rage, il voulait la tête de celle qui lui avait jeter son propre poison au visage mais elle était déjà partie avec ce qu'elle avait sur son dos et son fourreau.

Aujourd'hui ça fait deux ans qu'elle est en exil, deux ans qu'elle se dit qu'elle aurait peut-être du accepter de suivre l'homme qui l'avait sauvée d'un loup et dont le désir était de débuter une nouvelle vie avec elle. Il était près à un être sois disant, un véritable père pour elle. Encore aujourd'hui elle avait du mal à comprendre le sens de ses mots mais elle ne pensait qu'a une chose. Finir ce qu'elle avait commencée, en plus de brûler le visage de Zegon, l'homme ayant tué les quatre hommes qui avaient un minimum d'estime à ses yeux, elle voulait lui arracher la tête. La trancher grâce à son épée qui déjà, avait fait coulé beaucoup de sang.


Comment avez-vous connu le forum ?: Griff m'a parlé de son idée, et j'ai décidée de l'aider.

_________________


Dernière édition par Laeva Steinn le Lun 22 Mai - 19:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griff

avatar

Messages : 15
Écus : 1036
Renomée : 3
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 19
Localisation : Île de France

Feuille de personnage
Classe:
Compétences & Techniques:
Inventaire & Possessions:

MessageSujet: Re: Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]   Dim 21 Mai - 22:42

Bienvenue sur le forum!

... Mais qu'est ce que je raconte, tu l'a crée avec moi OwO

L'histoire est bien longue et intéressante! Tragique, mais il y en a beaucoup dans l'univers, du coup ce n'est pas un problème. J'attends juste que tu édites tes compétences pour avoir quelques précisions, et ce sera bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laeva Steinn

avatar

Messages : 18
Écus : 1034
Renomée : 9
Date d'inscription : 16/05/2017

Feuille de personnage
Classe: Mercenaire
Compétences & Techniques:
Inventaire & Possessions:

MessageSujet: Re: Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]   Lun 22 Mai - 6:40

J'ai éditée à l'instant. Je pense que c'est bon maintenant. ( de base je voulais éditer à 23h mais bon soucis de co...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griff

avatar

Messages : 15
Écus : 1036
Renomée : 3
Date d'inscription : 16/05/2017
Age : 19
Localisation : Île de France

Feuille de personnage
Classe:
Compétences & Techniques:
Inventaire & Possessions:

MessageSujet: Re: Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]   Lun 22 Mai - 13:11

Ah, voilà, c'est parfait. tu es à présent validée!

A bientôt en rp OwO !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laeva Steinn - La gloire ça ne se mange pas... [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site : La gloire des Berserkers
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]
» En route pour la gloire (sujet fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem : Silent Storm [Forum RP] :: [RP] Préparatifs :: Le Grand Livre des Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: